01 décembre 2005

LA COLLATION A L' ECOLE

A cette rentrée Frimousse, ma fille, est au cours préparatoire. A la réunion des parents c'est avec joie que j'écoutais la maîtresse expliquer qu'elle ne voulait plus de gâteaux, ni de bonbons comme en maternelle mais des fruits frais ou secs et des laitages.

Bien sûr quelques mamans n'étaient pas d'accord car comme le disait l'une d'entre elles les fruits ne rassasient pas, je lui mettrai quelques gateaux bien au fond de son sac... Les habitudes ont la vie dure surtout les mauvaises n'est ce pas ?

Si mes souvenirs sont exacts la collation avait été instaurée après la guerre afin de prendre soin des enfants sous alimentés et malingres ; les municipalités livraient donc du lait entier qui était adapté à la situation.

Il se trouve que nous ne sommes plus dans ce cas de figure alors pourquoi les municipalités continuent-elles de fournir du lait entier aux écoles maternelle ?
Tous les diététiciens le disent : le lait entier est bien trop riche, il est préférable de donner aux enfants du lait demi-écremé.

Ce n'est pas à l'école de faire petit-déjeuner nos chères têtes brunes. La collation n'est ni obligatoire ni systématique. Si pour une certaine convivialité elle existe elle doit se faire de manière intelligente et diététique. Or jusqu'à l'année dernière dans mon école certains enseignants donnaient la collation à 10 H sachant que la cantine est à 11 H.

Maintenant que la hausse de l'obésité en France pointe le bout de son nez le Ministère de l'Education Nationale a fait parvenir des recommadations aux recteurs, inspecteurs et directeurs d'écoles sans toutefois que les directives soient très claires.

Ce qui fait que dans mon école, hormis l'avancement de l'heure de la collation, rien n'a changé : la municipalité continue de livrer du lait entier et les parents des gâteaux très caloriques, chocolatés en majorité puisque leurs arbres fruitiers sont encore en jachère.

Loin de moi d'être moralisatrice mais je ne fais que constater des faits qui m'interpellent.

6 commentaires:

Boubou a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

L'éducation nationale se préoccupe de la nutrition de nos enfants. Moi ce qui m'interpelle c'est le nombres d'enfants ayant des difficultés à lire et à écrire. Merci la methode global et semi global. Avant de regarder dans le sac à gouter des enfants, l'ensemble du monde enseignant devraient regarder dans la tête de leurs élèves.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis une asem de la ville de paris et je voudrais avoir des renseignements pour creer un blog car on voudrais parler de nos condition de travail et de notre rôle au sein des enfants qui est tres peu reconnu.
merci

Anonyme a dit…

bonjour je suis etudiante en sce de l'education et je vais faire un memoire sur les astem alor joré voulu discuter un peu avec vous pour avoir des renseignements et autre. amicalement

personne a dit…

il est tro cool
votre machin

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je suis auxilliaire de puériculture dans une halte d'enfants à coté de Rouen en Normandie, je travail avec des enfants jusqu'a 3 ans.
Et nous avons un petit en cas de matin vers 9h30 qui comprend fruits, ou fromage ou autres ...
et de l'eau.
Je pense que ce petit momment pris ensemble à plus un coté convivial et permet de regrouper les enfants et devient trés éducatif, mais il ne faut pas le transformer en momment de repas et qu'il fait partie de l'éduacation nous faisons passer un message aux enfants en leur montrant qu'il existe autre chose que des gateux.